Nos vies comptent / content aussi

Publiée le

C’était dimanche, l’événement Nos vies comptent / content aussi, organisé par Le Cocon Solidaire.

On a parlé de nous, de ce que ça implique de se raconter, en termes d’engagement, mais aussi de craintes et de répercussions, on s’est livrées, on a été émues, on s’est indignées et on s’est accordées à dire que nous avions tous et toute des choses à raconter !

D’ailleurs, Violaine DUTROP, fondatrice de l’institut Egaligone, nous a permis de l’expérimenter lors de son atelier l’Histoire d’à côté. Chaque participante a été invitée à partager une situation de vie au cours de laquelle elle a été victime d’une injonction à faire ou à ne pas faire en raison de son genre. Et les anecdotes ont été nombreuses, tristes de banalité et d’inégalités dans tous les contextes de la vie : éducation, corps, liberté dans l’espace public, études, milieu professionnel, pouvoir de décision …

Une belle entrée en matière pour apprendre à se connaître autrement, avec sensibilité, altérité et bienveillance.

J’ai ensuite eu la chance de coanimer avec ma binôme Cécile BOUILLER un atelier que nous avions créé pour l’occasion : se ra-conter autrement. Notre intention ? Faire expérimenter le récit de soi aux participantes, et identifier ses zones de confort et d’inconfort. En binôme, elles ont été invitées à créer leur personnage principal, à le contextualiser, puis à lui associer un événement de vie imposé. Chaque conte se terminait ensuite par un enseignement, un message porté par le personnage. L’expérimentation a soulevé de nombreuses questions : comment prendre de la distance face aux références existantes ? Depuis quel point de vue le conte est-il raconté ? Quelle est l’intention de départ ? Quelle tonalité souhaite-t-on donner au conte ? Comment s’appuyer sur les symboles et les métaphores ? Est-ce possible de se raconter soi sans raconter les autres ?  Au final, trois contes vraiment différents les uns des autres ont émergé, illustrant parfaitement la diversité de vécus et de ressentis face à un même événement.

L’après-midi s’est ensuite déroulée autour d’une lecture en arpentage animée par Baovola FIDISON, sociologue du genre et animatrice des ateliers féministes d’écriture Faire des histoires. Les participantes ont ainsi décortiqué le roman Consolée de Beata Umubyayi Mairesse à travers ce procédé innovant et participatif ; avant de se terminer autour d’un dialogue collectif sur le thème du parler de soi. Animatrices et participantes ont alors échangé sur les motivations qui peuvent pousser à écrire, les freins que peuvent rencontrer les narrateurs, les outils à leur disposition et les bienfaits. Au cœur des échanges, tout au long de la journée, la question de la légitimité a souvent été abordée : suis-je légitime pour parler ? Derrière cette question, la peur d’être jugée, d’être remise en question, freine les potentielles narratrices. Et indirectement, la crainte de n’avoir rien « d’exceptionnel » à dire.

La soirée s’est terminée autour de la projection du film documentaire Blanche là-bas, noire ici, de Diane DEGLES.

Communiqué de presse

Le 12 mars 2023, à l’occasion de la Journée des Droits des femmes, sur le thème « Nos vies comptent/content aussi ! », trois intervenantes interrogeront ce que parler implique et engage en termes de violence autant que de réconciliation.

Dans le sillage d’Annie Ernaux, Prix Nobel de littérature 2022 adepte de la « socio-auto-biographie » (https://perspectivesfrancophones.blogs.uni-hamburg.de/lauto-socio-biographie/), il semble que le récit intime, l’exposition de la figure de soi ou du parcours de vie, n’aient jamais réuni autant d’adeptes. Pour la troisième année consécutive, l’Association française des femmes diplômées des universités et l’University Women of Europe ont ouvert leur concours de biographies de femmes. On se passionne pour des témoignages comme Le Consentement (Grasset, 2020) de Vanessa Springora dont l’adaptation au théâtre entame sa tournée nationale ou La Familia grande (Seuil, 2021) de Camille Kouchner. Le succès de la série BD Les culottées (Gallimard) de Pénélope Bagieu, mettant en scène de grandes figures féminines historiques ou des personnages plus anonymes, ne se dément pas.

On parle ou on écrit, on parle donc on écrit, on parle et on écrit. De témoignages en récits, d’autofictions en podcasts. Et pourtant. Tout change. Rien ne change. Cinq ans après #MeeToo et la supposée libération de la parole des femmes, les récentes affaires montrent combien cette parole fait encore l’objet de défiance et de suspicions.

A l’heure où l’injonction à dénoncer semble contribuer à faire gonfler les chiffres des féminicides, Le Cocon Solidaire réunit une collective de professionnelles du recueil de la parole :

  • Violaine Dutrop, autrice, spécialiste en genre et éducation et fondatrice de l’Institut Egaligone
  • Florie Fonterme, spécialiste de l’autobiographie restaurative et présidente de Regards sur soi
  • Cécile Bouiller, biographe et écrivaine publique au sein de Entre-Dits
  • Baovola Fidison, sociologue en genre et changement social et politique et créatrice des ateliers féministes d’écriture Faire des histoires.

Un voyage en sororité, pour tenter de mieux saisir ce qui, dans nos parcours singuliers, constitue notre cause commune à toutes, et entamer, ensemble, un chemin de résilience.

Parler et/ou écrire. Lorsque cela devient une question de vie ou de mort, sommes-nous jamais assez égales et jamais assez légitimes ?

A l’occasion de la Journée des droits des femmes, quatre intervenantes présenteront quelques uns des dispositifs originaux qu’elles ont imaginé afin d’encourager la découverte de soi, le récit de soi, le partage de vie et l’écoute attentive et bienveillante, et pour les inscrire comme compétences. Trois ateliers à découvrir et expérimenter, avant d’ouvrir un temps d’échanges réflexifs, puis de conclure cette journée de rencontres sur une autre forme de récit de soi qu’est le film documentaire autobiographique.

Programme de la journée

Contact et inscriptions :

https://www.helloasso.com/associations/le-cocon-solidaire

Mes autres actualités

Atelier d’écriture et d’expression créative : se (re)connecter à sa beauté

La beauté est partout : dans des moments de vie, au détour d’une rue ou d’un paysage, dans les odeurs qui nous enivrent, dans les musiques qui nous touchent, ou dans les personnes qui nous entourent…

Atelier Arbre de vie, le 8 novembre 2023

L’Arbre de vie parle de ce qui nous est précieux, ce que nous incarnons dans la vie. Il résume tous les fondements d’une histoire préférée, qu’il ne nous reste plus qu’à épaissir.

Ateliers de Reconnexion à soi

De septembre à décembre, j’aurais le plaisir d’animer 4 ateliers introspectifs inspirés des Pratiques Narratives visant à définir votre paysage identitaire et vous rendre auteur de votre vie.