Un cadeau qui fait du sens

Récit

Publiée le

« Qu’est-ce qu’on lui offre comme cadeau ? »

Tous les ans, c’est la même chose. Pour le petit dernier, pour les grands-parents, pour l’amie d’enfance… Et tous les ans, on redouble d’ingéniosité pour trouver LE cadeau original ! Celui auquel personne n’a encore pensé, celui qui surprendra, celui que l’heureux bénéficiaire n’oubliera pas.

Pour les 35 ans de Lucas, ses proches ont voulu sortir de l’ordinaire.

« J’aimerais lui offrir quelque chose qui dépasse la simple valeur matérielle »,

me précise sa compagne.

« C’est la dernière ligne droite avant les 40. On veut lui offrir quelque chose de plus profond qu’un simple objet »,

complètent ses amis.

A mi-chemin entre un objet tangible et une démarche sentimentale, l’idée d’un recueil de témoignages affectifs a séduit tout le monde.

Tous les proches sont mis à contribution : amis, famille, collègues… Tous ceux qui connaissent Lucas, de près ou de loin, sont conviés à se livrer.

La liste des questions est envoyée, accompagnée d’une simple consigne : « Tout au long de la démarche, l’important est de garder en tête que l’intention est d’offrir à Lucas quelque chose d’authentique qui reflèterait la valeur émotionnelle de votre relation unique avec lui ». Aucune contrainte de taille, ni de forme, il suffit d’être sincère !

« Le projet, c’est lui. On se livre naturellement. « 

« J’ai trouvé la démarche superbe. C’est une très bonne idée d’offrir quelque chose d’aussi personnalisé. Il faut se donner émotionnellement – ce qui est « presque » à la portée de tous – mais on est sûr de faire un carton ! »,

réagit sa cousine, Stéphanie.

« Je suis certain que ça va lui plaire »,

renchérit son meilleur ami.

« Je n’offre jamais rien aux adultes mais c’est l’occasion de réellement s’investir dans un cadeau »,

me souffle un de ses collègues de travail.

L’exercice n’a pas été simple pour tout le monde. « J’ai beaucoup de mal à communiquer ce genre de chose et encore plus à l’écrit ». Mais il existe une solution à chaque problème ! « Le fait de pouvoir contribuer par conversation téléphonique avec la biographe m’a permis de dépasser le blocage de l’écrit et de me livrer plus facilement ».

Les contributions arrivent petit-à-petit, avec leur lot de révélations ! Les photos se cumulent, les anecdotes se croisent, les souvenirs se dessinent. Au fur et à mesure des réponses de chacun, je vois se profiler Lucas et j’imagine sa personnalité. Drôle d’expérience que d’écrire quelqu’un sans l’avoir jamais rencontré.

La deadline se rapproche. Les retardataires se dépêchent de finir et la matière prend vie. Au total, 13 contributeurs, 57 photos réceptionnées, 71 pages imprimées.

Authenticité et sensibilité

Le recueil est prêt. Précieusement emballé, il est remis à l’initiatrice de la démarche, la compagne de Lucas, qui fait le choix d’en découvrir le résultat en même temps que lui. Une petite fête est organisée pour célébrer l’anniversaire : l’occasion est parfaite pour tous se retrouver avec sensibilité.

L’émotion est palpable. Tout le monde scrute sa réaction. Les premières larmes apparaissent, pudiques et retenues. Tout le monde sourit : objectif atteint.

« J’ai immédiatement senti que ce serait fort en émotions. J’étais heureux parce que ce cadeau a du sens, pour moi et pour ceux qui me l’offrent. J’étais aussi très curieux de lire et de découvrir ce qu’il y avait à l’intérieur »,

me confie Lucas.

D’autres yeux brilleront au fur et à mesure que le recueil circulera entre les mains de ceux présents. Des sourires s’esquisseront, à la lecture de souvenirs de toute évidence profonds. Des bras se serreront, comme pour sentir la puissance de toute cette affection partagée.

« Ce recueil m’a donné confiance dans le fait de m’ouvrir aux autres »

Pour Lucas comme pour ses proches, ce recueil pousse à se poser la question de ce qui compte vraiment, de ce qui nous marque, d’une façon ou d’une autre, mais que l’on oublie parfois ou que l’on ne sait pas toujours apprécier. Parce que chacun est occupé à faire face au quotidien, parce qu’une forme de pudeur nous empêche parfois de se dire franchement les choses, et parce qu’il est difficile de rendre tangibles les sentiments si l’on n’en prend pas le temps.

« Ce recueil rappelle l’importance des uns et des autres, et ce que je peux représenter pour eux. C’est toujours plaisant de se sentir compter pour d’autres, de se rappeler de nombreuses anecdotes et de voir que l’on construit sa vie bien entouré. Il renforce les relations, ravive nos mémoires respectives sur nos vécus communs et les valeurs, histoires de vie, ou plaisirs que nous partageons ».

Quelle que soit la génération, tous ont partagé pour pouvoir faire perdurer.  

« J’ai découvert des écrits qui avaient été faits par des membres de ma famille à ma naissance et dont j’ignorais l’existence : ils ont profité de l’occasion du recueil pour les ressortir et c’est … fort ! Certains ont aussi évoqué des sujets dont nous n’avions pas parlé depuis des dizaines d’années ».

Et des émotions se sont révélées.

« Tellement d’émotions ! Je connaissais la plupart de ces souvenirs, bien sûr, mais c’est très fort de les voir revisités de cette façon. Tous respirent la sincérité. Après quelques larmes, je ressens beaucoup de joie que d’autres aient pris du temps dans leur vie pour graver ces mots avec simplicité mais tellement de justesse. Je suis très (très !) touché ».

Et si cette année, vous-aussi vous choisissiez l’authenticité ?

Découvrez un extrait du recueil de témoignages affectifs de Lucas : https://lc.cx/Nxku-z

Mes autres articles

La biographie comme outil de soin

Jeudi 20 avril dernier avait lieu le colloque de l’Art du vivant au sein du ministère de la Santé. Organisé par l’association Passeur de mots et d’histoires,
Article

Mémoire et Transmission

Le 5 avril dernier, l’émission phare de La Grande Librairie s’est intéressée aux questions de la mémoire et de la transmission. Compte rendu. Si la
Article

Bienvenue dans le monde des histoires, celui de l’Approche Narrative

Partons ensemble à la découverte de votre paysage identitaire ! L’Approche Narrative se rattache aux travaux de Michaël WHITE et David EPSTON, deux psychologues
Article